Table ronde, Réflexion, Débat et Discussion

Mercredi 23 Octobre 2019 à 20:00

Fraternité 2019 : "Quel nouveau récit face aux catastrophes humaines et environnementales ?"

" LES RENCONTRES DE LA LAÏCITÉ, DE L'ÉGALITÉ ET DE LA MIXITÉ " en collaboration avec le Centre d'Action Laïque (CAL) et le Comité Ni Putes Ni Soumises.

Orateurs :

Gilles Bœuf : Professeur à l'université Pierre-et-Marie-Curie, Sorbonne Université, il a été président du Muséum national d'histoire naturelle de février 2009 à août 2015 et professeur invité au Collège de France en 2013-2014, sur la Chaire Développement durable, environnement, énergie et société. Il a effectué plus de 150 missions à l’étranger. Aujourd'hui il est président du conseil scientifique de l'Agence Française pour la Biodiversité.

Dominique Bourg : Docteur en philosophie. Depuis 2006, il est professeur ordinaire à la faculté des géosciences et de l’environnement de l’université de Lausanne. Depuis septembre 2012, il donne également un cours sur les questions environnementales actuelles à l'École polytechnique fédérale de Lausanne. Il codirige la collection « développement durable et innovation institutionnelle » aux PUF. Il codirige la collection « fondations écologiques » chez Labor. Président du conseil scientifique de la fondation Nicolas Hulot jusqu’en janvier 2019. Il est membre du conseil d’orientation de la fondation La Fabrique écologique. Aux élections européennes de mai 2019, il mène la liste Urgence Ecologie et s’affirme partisan d’une écologie intégrale.

Modératrice : Pascale Champagne, Psychanalyste pour adolescents et adultes, membre d'Insistance Belgique et metteuse en scène de théâtre avec personnes en difficulté et étudiants en médecine.

Conclusions : Sandra Evrard, Rédactrice en Chef de la revue Espace de Libertés du CAL.

Discutants :

Jean Noël : Philosophe, écrivain et membre d'Insistance Belgique. - Art, Psychanalyse et Politique -.

Achille Renard : membre actif de Génération Climat, étudiant en Sciences Politiques et en Sociologie. Très actif dans la mobilisation pour les marches climat.

Quels nouveaux récits pour le changement face à la catastrophe humaine et environnementale qui s’annonce ?

« Les systèmes tiennent souvent plus longtemps qu’on ne le pense, mais finissent par s’effondrer beaucoup plus vite qu’on ne l’imagine. » Ken Rogoff

La maison brûle, nous dit Nicolas Hulot, regardez l’Amazonie est mise à feu de partout, les Indiens y périssent, eux, les gardiens du temple qui ont tant à nous enseigner ! Mais les multinationales n’en ont cure, seule l’exploitation compte, la destruction, les bénéfices encore et encore et encore… L’économie jusqu’à la mort !

Dominique Bourg et Gilles Bœuf le savent bien, l’un parce qu’il a été président du conseil scientifique de la fondation Nicolas Hulot, qu’il enseigne et qu’il écrit sur l’urgence écologique, l’autre parce qu’il a fait 150 missions partout dans le monde pour la biodiversité et qu’il est président du conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité.

Ils disent que des milliers d’articles scientifiques parlent, depuis plus de soixante ans, des changements climatiques et de l’extinction des espèces animales, donc de la destruction de la biodiversité, c’est-à-dire de l’espèce humaine aussi. Nous appuyons sur la gâchette sans beaucoup d’état d’âme, semble-t-il. Avec quelles munitions ?

Les évolutions climatiques irréversibles à cause de la pollution, les catastrophes écologiques, la raréfaction de l’eau, la chasse, les espèces invasives, la déforestation, la surpêche, l’élevage industriel et ses effets désastreux, les monocultures, les pesticides, le tourisme, la fin des énergies fossiles, la surconsommation, la jouissance de tout et tout le temps, etc.

Nous serons bientôt 9 milliards et il semble évident que les humains qui peuplent cette terre n’auront pas assez de place ni de ressources pour cohabiter avec les autres espèces au train où chacun consomme et refuse toute limite, toute mesure à cette consommation.

S’ajoute à cela une désertification quasi totale des gouvernements face à une nécessité urgente de prendre des décisions drastiques qui freineraient le désastre… Mais certains dirigeants immatures renforcent l’économie dévastatrice. Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?

Nous voyons que des concepts comme liberté ou égalité seraient à revisiter totalement. La liberté que chacun revendique aujourd’hui conduit le monde à sa perte, l’égalité toute relative avec cette crise majeure entraîne des inégalités de plus en plus grandes, qui entraînent une montée des partis extrêmes et du fascisme dans bien des pays et bientôt la guerre entre nous pris dans la panique de l’effondrement. Il s’agirait que la fraternité, elle, puisse retrouver une voix(e), de manière à ce que chacun se sentant proche de l’autre puisse regagner un sens du politique, c’est-à-dire du vivre-ensemble… et ceci en n’excluant aucune espèce vivante !

Les démocraties ne sont pas adaptées aux enjeux du long terme et à la précipitation du futur. Comme dit le Prince Charles : « C’est un acte de suicide à grande échelle ».

Il s’agit pour l’Humanité d’aujourd’hui de renoncer à l’avenir qu’elle s’est imaginé, un futur qui aurait un sens : celui de la production et donc de la consommation sans fin, comme s’il y avait un progrès linéaire ou un sens au devenir ! Non !

Comment trouver des paroles justes et des récits qui décolonisent cet imaginaire meurtrier pour ouvrir à un discours qui prenne réellement en compte la réalité de ce qui s’annonce sans déni, pour amener le plus rapidement possible les humains à vivre ensemble dans une culture post pétrole et post capitaliste en s’y sentant acteurs et engagés ? Nous en débattrons avec Dominique Bourg et Gilles Boeuf à cœur ouvert.

Comme le dit Greta Thunberg : « Que faites-vous au juste ? »

Pascale Champagne

Informations

Où : CCLJ, 52 rue de l'Hôtel des Monnaies, 1060 Saint-Gilles

Quand : Mercredi 23 Octobre 2019 à 20:00

Contact : [email protected] ou 02 543 01 01