Poisson d'avril 2016

L'Ecole secondaire David Susskind ouvrira en septembre

Vendredi 1 avril 2016 par Géraldine Kamps et Nicolas Zomersztajn

Le projet est sur la table depuis quelques années, il est aujourd’hui officiel. L’Ecole David Susskind ouvrira ses portes à la rentrée 2016. Un défi pour le CCLJ qui entend ainsi asseoir l’identité juive laïque au cœur de l’enseignement, grâce à une pédagogie active appliquée au secondaire, misant sur l’ouverture, la curiosité et le sens des responsabilités.

 

La connaissance rattache les Juifs à leur passé et à leurs racines, ce qui leur permet à la fois de mieux envisager leur avenir et d’adapter ce patrimoine culturel juif au contexte dans lequel ils vivent. Fort de cette conviction, le CCLJ travaille depuis quelques années sur un projet d’école secondaire juive laïque. « Il ne suffit, en effet, pas de s'affirmer comme Juif », insiste Henri Gutman, président du CCLJ. « La connaissance du Livre, de notre histoire, de notre culture et de nos traditions est essentielle à la survie et au développement du judaïsme. L'école Maimonide est hélas en train de s'éteindre et Beth Aviv n'a pas de niveau secondaire. L'antisémitisme produit un afflux nouveau d'enfants vers les écoles juives. L'excellente école Ganenou a atteint la limite de ses capacités. Il y a donc un besoin scolaire nouveau auquel le CCLJ veut répondre avec son positionnement laïque ».

La ministre de l’Enseignement Joëlle Milquet n’a pas hésité longtemps lorsque le président du CCLJ lui a proposé son projet d’école secondaire, il y a quelques mois de cela. Le CCLJ est en effet connu de son département grâce au programme d’éducation à la citoyenneté « La haine je dis NON ! » qui circule depuis plusieurs années dans les écoles de la Fédération Wallonie Bruxelles. Restait à trouver les lieux, le CCLJ étant déjà largement occupé par ses activités. Et c’est dans les locaux de l’ancien Lycée Molière, idéalement situés par sa proximité avec l’Ecole Beth Aviv, à Uccle, que le projet sera concrétisé.

La problématique des places en secondaire reste une réalité à Bruxelles, accrue par un décret « Mixité » qui limite le choix des enfants et des parents à un coefficient. « Nous pouvons bien sûr inscrire nos enfants à l’Athénée Ganenou, qui est d’une qualité incontestable », témoigne une maman qui souhaite rester anonyme, « mais si l’on veut poursuivre dans la pédagogie active tout en restant dans une école juive, nous n’avons aucune possibilité ». Une préoccupation qui n’a pas échappé aux responsables du CCLJ. « Nous avions conscience qu’il n’existe pas suffisamment d’écoles à pédagogie active à Bruxelles », observe Michèle Szwarcburt, administratrice et ancienne présidente du CCLJ. « Et comme beaucoup de parents d’élèves de Beth Aviv souhaitent que leurs enfants puissent poursuivre leur scolarité secondaire dans une école combinant pédagogie active et éducation juive, notre école répond donc à une véritable demande ».

C’est ce qui a séduit la ministre de l’Enseignement, désireuse d’offrir aux élèves une cohérence dans leur parcours scolaire. C’est aussi ce qui a convaincu le CCLJ qu’il était largement temps de se lancer dans cette aventure. « Notre programme des Bnei Mitzva, notre école Shalom Alechem du samedi matin, le programme pédagogique de la JJL et celui de "La Haine je dis NON" nous ont appris l'énorme soif d'apprendre de nombreuses familles juives et non juives », explique Henri Gutman. « Nous touchons déjà un très large public et ne comptons pas restreindre l'accès de notre nouvelle école à la seule jeunesse juive ».

Du côté de la direction, la personnalité de Norbert Cigé a fait l’unanimité. Professeur de langues germaniques, ancien préfet de l’Athénée Ganenou, dont l’expérience n’est plus à démontrer, c’est lui qui ouvrira l’école en septembre et assurera la direction pendant la première année. « Cela me démangeait, c’est un vrai défi à relever », confie le principal intéressé, à la retraite depuis une dizaine d’années. « La philosophie du projet me convient parfaitement, et comme beaucoup, j’appréciais énormément David Susskind. Il y a aujourd’hui à Bruxelles deux écoles juives secondaires, celle-ci se distinguera pas sa façon plus libre-exaministe d’envisager le judaïsme ».

Sans dévoiler le nom de tous les professeurs, on sait déjà aussi que Mireille Dahan, la fille du rabbin libéral Albert Dahan, professeur d’histoire à l’Athénée de Ganshoren, prendra en charge les matières juives. « Il s’agit de la première école juive à pédagogie active », se félicite celle qui ne s’est pas fait prier pour intégrer l’équipe professorale. « Nous avons choisi de nous inspirer des pédagogies Decroly et Freinet, les maitres mots de notre enseignement sont donc : observer, associer, communiquer. Nous organiserons un voyage en Israël, nous irons sur le terrain, nous écrirons une pièce de théâtre. Nous avons également le projet de créer un journal avec les élèves, le premier journal junior juif de Bruxelles ! ».

Mireille Dahan enseignera l’histoire biblique, le judaïsme laïque et l’histoire des Juifs de Bruxelles. Elle ne cache pas son intention de vouloir positionner le nouvel établissement en tête du combat pour obliger le gouvernement belge à intégrer le judaïsme au programme du cours d’histoire, au même titre que l’islam et la chrétienté.

Plus que quelques mois à attendre, et les 18 élèves déjà inscrits feront leur rentrée. Le directeur Norbert Cigé se dit confiant : « En 1984, j’ai créé la section secondaire de l’Athénée Ganenou avec 25 élèves. Quand j’ai pris ma pension en 2005, nous en comptions 300 ! Je souhaite le même succès à l’Ecole David Susskind ».

-------------------   Cet article est bien sûr un poisson d'avril !  --------------------

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par marcel - 1/04/2016 - 18:29

    Je suis heureux qu'une nouvelle école juive s'ouvre prochainement.

    Comme une autre est aux soins paillatifs depuis belle lurette, c'est une bonne chose.

    Une moins bonne chose est d'avoir choisi comme directeur de l'école un homme âgé pensionné depuis quelques années.
    Ce n'est pas un bon signe alors qu'il y a des plus jeunes qui pouvaient légitimement espéré avoir la fonction.
    Sans doute y a t il eu là un marchandage ou un échange de bons procédés, mais tout cela ne me plait pas.

  • Par rachel - 1/04/2016 - 23:04

    Marcel

    Vous n'êtes pas très futé.
    Quelle jour sommes nous ? Le 1er avril non
    C'est donc un poisson d'avril
    Bien pensé je le reconnais
    Digne de talentueux journalistes de Regards
    Merci pour ce petit moment de plaisir dans ces moments particulièrement pénibles

    Madame Rachel L.

  • Par Michèle - 2/04/2016 - 10:29

    A l'attention des auteurs de cet "article"

    Je suis scandalisé pour ce poisson d'avril.

    Vous avez détruit le rêve de nombreuses personnes qui étaient joyeuses d'apprendre qu'une nouvelle école juive allait naître à Bruxelles.

    Le lendemain, c'est une immense tristesse qui envahit ces mêmes personnes.

    Avez-vous ne fut ce qu'un seul instant réfléchi aux funestes conséquences de vos actes ?

    Au lieu de perdre votre temps .. et le nôtre en écrivant de tels articles, vous auriez mieux fait de réfléchir au bien fondé de la création d'une nouvelle école pour notre communauté mais là visiblement ce n'est pas dans vos capacités.

    Pouvez-vous encore vous regarder dans le miroir sans avoir honte ?

    Franchement je ne le pense pas.

    Madame, Monsieur, on ne jour pas avec de telles informations.

    Vous avez perdu toute crédibilité en ce qui me concerne.

    Dès maintenant je ne lirai plus le mensuel Regards, je ne renouvellerai pas mon abonnement. Je ne parcourrai plus ce site que je lisais chaque matin avec beaucoup de plaisir en prenant mon café.

    Par courrier je vous envoie une lettre vous demandant de me désabonner (garder le solde du prix de mon abonnement en cours pour vous amuser et pour réfléchir à vos prochains poissons d'avril) et de ne plus me le faire parvenir la revue.

    Vous m'avez profondément déçu et je suppose que je ne suis pas la seule parmi vos lectrices.

    Quant à Marcel, si vous trouvez ce canular bien pensé c'est assurément que votre niveau intellectuel n'est pas très élevé. Alors continuez à vous amuser ainsi si ce genre de farce vous sied.

  • Par Philippe Goldenberg - 2/04/2016 - 14:21

    On croit rêver. Enfin un poisson d'avril original et sympa qui nous sort de la morosité de l'actualité tragique des attentats de Bruxelles, et voilà que cette Michèle (ou autre chose en raison de son pseudo) ne trouve rien de mieux qu'à insulter les auteurs de ce papier et de lancer des insultes à l'égard de ceux, comme Marcel, qui ont apprécié.

    Et bien moi, j'y ai aussi cru. Oui je voulais y croire car ce projet d'école juive laïque est une nécessité pour les Juifs de Bruxelles. J'y ai cru et c'était un poisson d'avril. C'est dommage mais quand on y songe c'était amusant. Je n'ai pas été heurté, encore moins scandalisé.

    Je reste abonné à Regards et à ce site que je lis toujours avec plaisir.

    Philippe Goldenberg

  • Par Pierre Lasky - 2/04/2016 - 14:26

    Mais enfin Michèle, c'était un bon poisson d'avril. A la limite de la réalité et de l'improbable. En l'espace de quelques minutes, j'y ai cru mais en regardant par hasard le calendrier, j'ai tout de suite compris qu'il s'agissait d'un poisson d'avril.

    A l'attention des auteurs de l'article : j'ai bien aimé, j'ai bien ri... et je voulais aussi que ce soit vrai. J'aime votre article et les autres, sérieux pour le coup, que vous publiez dans Regards et sur le site.

    Pierre Lasky

  • Par Michèle - 2/04/2016 - 14:31



    Monsieur Philippe,

    Il n'y a absolument aucune insulte dans mes propos.
    Si quelqu'un s'est senti insulté qu'il m'en excuse.

    J'avais toujours apprécié de lire les auteurs de ce poisson d'avril mais là c'est vrai ils m'ont fortement déçus. Cela fait des décennies que je lis Regards.

    Déçue car comme vous l'écrivez très justement cette école était une nécessité et qu'il n'en est finalement rien alors que seul le CCLJ était capable de réaliser ce rêve.

    Michèle, très triste

  • Par Daniel Klein - 2/04/2016 - 14:38

    Excellent fish. Bien gefilte. Avec une farce pareille, ma journée de vendredi avait bien commencé. J'y ai cru... un chouia ! Et c'est faux. Tant pis. J'ai passé une bonne journée.
    Quant à ceux et celles qui menacent de mettre fin à leur abonnement Regards, je ne peux que les inviter à songer aux horreurs qui nous entourent depuis quelques années. C'est tout de même mieux de se cultiver, de s'informer et aussi de rire (un peu) en lisant Regards ou ce site.

    Daniel K.

  • Par Philippe Goldenberg - 2/04/2016 - 14:46

    Voilà qui est plus raisonnable de votre part Michèle.

    Que vous y ayez cru comme moi prouve une chose très sérieuse : la nécessité de créer une telle école, c'est-à-dire juive laïque et à pédagogie active.

    Et rien n'empêche de considérer ce poisson d'avril et notre crédulité comme un premier pas vers une réflexion très sérieuse que nous devons avoir sur une telle idée.

    Et surtout, lisez encore Regards, c'est une revue que je lis avec plaisir et intérêt.

    Philippe

  • Par Michèle - 2/04/2016 - 16:23

    La lecture de l'ensemble des commentaires prouve que j'ai sans doute eu tort de m'emporter ainsi.

    Aussi je viens de déchirer l'enveloppe dans laquelle j'avais mise la lettre de renonciation à mon abonnement à Regards et que je devais aller poster lundi matin.

    Réflexion faite, je continuerai à vous lire tout en regrettant quand même ce poisson d'avril.

    Monsieur Goldenberg a raison : il faut réfléchir tous ensemble à la création de cette nouvelle école laïque à laquelle nous aspirons tant.

    Je m'excuse encore une fois si j'ai pu choquer certaines personnes par mes propos.

    Bon week end à toutes et à tous,

    Michèle

  • Par Jeanne - 4/04/2016 - 12:52

    Mon fils de 11 ans, qui n'a à ce jour aucune place dans aucune école pour l'année prochaine a eu la naïveté de s'enthousiasmer quelques jours.
    Mais voila je viens de lui dire qu'il fallait pas rêver.
    Le voilà ravi de savoir que sa crédulité a permis a des adultes de s’esclaffer, sur un sujet qui ne les concernaient pas personnellement.

    Si la date du 1er avril avait éveillé mes soupçons, j'ai pas pensé que ce foutre de la gueule des enfants sans écoles aurait été votre choix pour un poisson d'avril.

  • Par Santo FRANCO - 25/05/2016 - 12:11

    C'était un excellent poisson d'avril, mais il n'y a aucune raison de garder ce texte au milieu des infos de tous types, plusieurs semaines plus tard

  • Par melchior - 25/05/2016 - 13:12

    Monsieur Santo

    Je comprends parfaitement que vous souhaitiez voir cet article disparaître tant vous êtes honteux d'avoir donné tant d'espoir à des gens alors qu'il ne s'agissait que d'une farce ridicule.

  • Par Eli eli - 27/05/2016 - 9:23

    Et moi qui ai été le dire à tout me monde. Merci pour ce genre d'article de qualité, frôlant l'hilarité. Ça nous passe des accusations d'extrémisme juif et de dediabolisation des terroristes en activistes, Je pouffe...