Climat

Le cofondateur d’Extinction rébellion dérape sur la Shoah qu'il minimise

Mercredi 20 novembre 2019 par AFP

Le co-fondateur d'Extinction Rebellion (XR), Roger Hallam, a jugé mercredi dans une interview que la Shoah n'était « qu'une simple connerie de plus dans l'histoire de l’humanité », avant de présenter ses excuses le lendemain pour ses propos.

 

Dans un entretien à l'hebdomadaire Die Zeit à paraître jeudi, le militant britannique de 53 ans a estimé que des génocides s'étaient déroulés de manière répétée au cours des cinq derniers siècles.

« En fait, on pourrait dire que c'est comme un événement régulier », selon des extraits de l'interview diffusés mercredi par le magazine.

« Le fait est que des millions de gens ont régulièrement été tués dans des circonstances cruelles au cours de l'Histoire », a-t-il souligné, jugeant que la Shoah, au cours duquel 6 millions de Juifs ont été exterminés, n'était « qu'une simple connerie de plus dans l'histoire humaine ».

Roger Hallam a également assuré que la culture de la repentance, socle de l'identité allemande depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, paralysait les Allemands.

« Un traumatisme poussé à l'extrême peut créer une paralysie (qui empêche) d'en tirer les leçons », a souligné ce militant pour la défense de l’environnement.

L'antenne allemande d'Extinction Rebellion a promptement dénoncé ces propos de Roger Hallam, qu'elle a déclaré persona non grata en Allemagne. « Nous nous distançons nettement des déclarations de Roger Hallam qui minimisent et banalisent la Shoah », écrit-elle dans un message sur Twitter. « Roger bafoue les principes des XR qui ne tolèrent pas l'antisémitisme et n'est plus le bienvenu chez XR Allemagne ».

Une comparaison "obsène et offensante"

Après avoir provoqué un tollé en Allemagne et s'être notamment attiré les foudres du ministre allemand des Affaires étrangères, Roger Hallam s'est dit "vraiment désolé pour les mots grossiers utilisés". "Je tiens à m'excuser pour la blessure et l'offense qu'ils ont causées", a-t-il déclaré dans un message posté sur Facebook.

Il a reconnu que les tentatives visant à comparer un génocide étaient "obscènes et offensantes, en particulier pour tous ceux qui restent hantés par les souvenirs de ce qui s'est passé et pour tous ceux qui ont perdu les gens qu'ils aimaient".

Son objectif était d'attirer l'attention sur "le déni de l'horreur que l'effondrement climatique et écologique entraînera", a-t-il ajouté.

L'interview accordée par l'activiste à Die Zeit a forcé l'éditeur Ullstein à suspendre la livraison de son dernier livre sur les changements climatiques en Allemagne. Il devait normalement sortir le 26 novembre.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/