• Israël : Les oiseaux migrateurs font de la politique

      Mardi 6 mai 2008

      Au lendemain des accords d’Oslo, des ornithologues israéliens inventèrent un slogan : « Les oiseaux migrateurs ne connaissent pas de frontières ». C’est dans cet état d’esprit que devait naître un fructueux travail de coopération entre ornithologues israéliens et palestiniens. Mais que reste-t-il de cette coopération après les multiples affrontements entre les deux camps ?

    • La force vitale du judaïsme libéral

      Vendredi 18 avril 2008

      Dans la carte blanche qu’il a publiée dans Le Soir du 16 avril 2008, Pinkas Kornfeld, Président de la communauté israélite orthodoxe d’Anvers, expose très clairement sa conception fondamentaliste du judaïsme.

    • Israël : Politique et littérature

      Mardi 1 avril 2008

      Cette année, le salon du livre de Paris a mis les écrivains israéliens à l’honneur. Le boycott qui a frappé l’événement ne doit pas occulter le succès de la manifestation et l’engouement du public pour cette riche littérature, critique et, aujourd’hui, largement reconnue.

    • Israël : Une culture très tendance

      Mardi 1 avril 2008

      Dans le cadre du 60e anniversaire d’Israël, nous poursuivons notre publication d’articles présentant des aspects très contemporains d’un pays qui s’est considérablement modernisé. Après l’industrie du vin, les nouvelles technologies ou la jeunesse d’aujourd’hui, nous consacrons notre dossier du mois à la culture israélienne, qui déborde de créativité et s’exporte bien mieux ces dernières années.

    • Non à la violence !

      Vendredi 7 mars 2008

      Le Centre Communautaire Laïc Juif condamne sans réserve l’attentat qui a ensanglanté l’école talmudique Mercaz Harav, à Jérusalem, le 6 mars dernier. Un terroriste y ouvrit le feu, tuant 8 adolescents, et en blessant 11 autres, dont 3 grièvement.

    • Israël : Jeunes adultes et soldats

      Mardi 4 mars 2008

      Depuis 1948, trois générations se sont succédé pour défendre le pays. Aujourd’hui, les jeunes Israéliens sont déchirés entre le patriotisme et l’héroïsme d’un côté, l’individualisme et la mondialisation de l’autre, entre leur désir de normalité et la situation anormale du pays.

Pages