Carnet de cuisine

Quand est-ce qu'on mange?

Mardi 2 avril 2019 par Michèle Baczynsky
Publié dans Regards n°1041

Il est de tradition, à Pessah de s’abstenir de manger durant une semaine des aliments à base de levure ou de farine de blé, en souvenir de nos ancêtres, esclaves en Egypte. Dans leur fuite précipitée, ils emportèrent leur pain qui n’avait pas eu le temps de lever.

Sur le même sujet

    C’est pourquoi, durant une semaine, les Juifs pratiquants ne mangeront aucun aliment levé ni fermenté et, à la place du pain, la matza, le pain azyme, ce pain de misère que les Hébreux et autres esclaves mangèrent durant 40 ans, dans le désert. Les autres se contenteront de ne manger la matza que le soir même du seder. Parce que c’est Pessah et c’est ce qu’on mange, ce soir-là. Tradition.

    Et puis, il y a ceux qui n’aiment pas la matza, qui la trouvent trop fade. C’était le cas de Franz Kafka, comme nous le raconte Anna Pouzarova, la gouvernante des Kafka, dans J’ai connu Franz Kafka (éd. Actes Sud). Les Kafka étaient une famille juive pragoise, assimilée. Pourtant, les fêtes juives y étaient célébrées. Je m’imagine alors le seder chez les Kafka, pendant la lecture de la Haggada et des prières, et Franz se penchant vers sa jeune sœur Ottla et qui lui demande en chuchotant : « Quand est-ce qu’on mange ? ». Une question intemporelle à l’instar du Ma nishtana*et que vous entendrez, c’est sûr, au moins, une fois, encore cette année.

    Salvador Litvak en a fait le titre de son film, When do we eat ?, une comédie américaine mettant en scène une famille déjantée, rassemblée autour de la table du seder. Quand la fête familiale annoncée tourne en règlement de comptes !

    Pour adoucir le palais et terminer en beauté la soirée avant le dernier chant de la soirée, Khad gadya (le petit chevreau), je vous propose un gâteau aux noisettes, parfumé au citron et si léger après cette pénible sortie d’Egypte. Ce gâteau éponge de Pessah ou pan di spagna alla nocciole, originaire de la région du Piémont, a été recueilli par la chef californienne Joyce Golstein (The New Mediterranean Jewish table). 

    * Ma nishtana est une chanson de la Haggada qu’entonne le plus jeune enfant et dans laquelle il pose quatre questions. La première étant : « En quoi cette nuit est-elle différente des autres ? »

    Gateau éponge aux noisettes/citron

    Ingrédients pour 10 personnes

    • 10 œufs à température ambiante, jaunes et blancs séparés

    • 150 gr de sucre

    • 150 gr de noisettes moulues

    • 200 gr de farine de matza

    • 60 gr de fécule de pomme de terre

    • 3 càs de zeste de citron râpé

    • 4 càs de jus d’orange pressée

    • 1 pincée de sel

    • 1/4 càc extrait de vanille

    Préparation

    1. Dans un bol, mélangez les jaunes d’œufs, la moitié du sucre, le zeste de citron et le jus d’orange avec un mixer électrique à vitesse rapide jusqu’à ce que la texture devienne lisse et claire.

    2. Dans un autre bol, battez les blancs à vitesse moyenne, jusqu’à ce qu’ils deviennent mousseux, puis augmentez graduellement la vitesse et ajoutez l’autre moitié du sucre. Continuez à battre jusqu’à ce qu’ils soient en neige.

    3. Ajoutez les blancs en neige à la préparation aux jaunes d’œufs. Incorporez les noisettes moulues, la farine de matza, la fécule de pomme de terre, le sel et l’extrait de vanille.

    4. Préchauffez le four à 180 degrés.

    5. Versez la pâte dans un moule à cake non graissé et lissez avec une spatule.

    6. Enfournez.

    7. Faites cuire entre 45-50 minutes. Si le cure-dent que vous piquerez dans le gâteau ressort sec, c’est qu’il est prêt. Attendez qu’il refroidisse pour le retourner et le démouler.

    Hag Pessah Sameah et bon appétit !


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/