Israël

L'élue américaine Rashida Tlaib autorisée à entrer en Israël pour motif "humanitaire"

Lundi 19 août 2019 par AFP

Les autorités israéliennes ont finalement autorisé l'entrée sur leur territoire à l'élue démocrate américaine Rashida Tlaib pour motif « humanitaire ». Mais celle-ci après réflexion a préféré se rétracter, estimant que cette autorisation sous conditions la « réduisait au silence ».

Rashida Tlaib, première élue au Congrès américain d'origine palestinienne

Israël avait annoncé jeudi avoir interdit la visite de Mme Tlaib et d'une autre élue américaine, Ilhan Omar, en raison de leur soutien au mouvement de boycott de l'Etat hébreu et à la suite d'une demande du président Donald Trump.

Mais le ministre Arié Dery a décidé vendredi d'autoriser l'entrée de Mme Tlaib « pour une visite humanitaire à sa grande-mère ».

Dans la nuit de jeudi à vendredi, en effet, Rashida Tlaib, la première élue au Congrès américain d'origine palestinienne, avait écrit aux autorités israéliennes pour leur demander de pouvoir visiter sa famille, et plus particulièrement sa grand-mère, qui vit dans le village de Beit Ur al-Fauqa, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

« Il pourrait s'agir de ma dernière chance de pouvoir lui rendre visite », a fait valoir l'élue américaine dans sa lettre mise en ligne. « Je m'engage à respecter toutes les restrictions et à ne pas faire la promotion du boycott d'Israël durant ma visite », poursuivait le court texte en anglais.

L’autre élue américaine refusée d’entrée, Ilhan Omar, avait un peu plus tôt dans la journée dénoncé un « affront », rappelant qu'il relevait de ses attributions d'élue à la Chambre d'effectuer des visites de contrôle dans les pays bénéficiaires de l'aide américaine et taxant la décision des autorités israéliennes d'« insulte aux valeurs démocratiques », provenant « de façon ironique de la 'seule démocratie' du Moyen Orient ». Ce refus d'entrée est « une réponse glaçante adressée à une visite de responsables d'un pays allié », avait-elle ajouté.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, les deux premières femmes musulmanes élues au Congrès et membres de l'aile gauche du Parti démocrate américain, devaient atterrir ce week-end à Tel-Aviv afin de visiter ensuite les Territoires palestiniens, où elles étaient attendues. « Ces élues utilisent la scène internationale pour apporter leur soutien aux associations BDS qui appellent au boycott d'Israël », avait estimé le ministère israélien des Affaires étrangères pour justifier son refus d’entrer sur le territoire.

En 2017, Israël a voté une loi permettant d'interdire l'entrée sur son territoire aux partisans du mouvement BDS.

« Israël est ouvert aux visites à une exception près, celle de gens appelant et militant pour son boycott », a rappelé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Raoul - 22/08/2019 - 9:58

    C est une erreur de l autoriser à fouler le sol israélien

  • Par maurice e. - 27/08/2019 - 6:34

    Ne pas laisser ces 2 représentantes démocrates (aussi extrêmes soient elles dans leurs critiques d'Israel), par peur de déplaire à Trump est une plus grave erreur.Et ce d'autant plus qu'elles sont peu représentatives de la majorité de leur parti !!!

  • Par Amos Zot - 2/09/2019 - 13:04

    La seule erreur est celle du Parti démocrate qui n'a pas encore expulsé ou à tout le moins sanctionné ces 2 antisémites.